choisir - choose

like a halo in reverse

Martin L. Gore n'a jamais été très à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler de la signification des textes de Depeche Mode. Bien qu'il ait toujours saisi la chance de promouvoir publiquement le fameux tryptique "amour, sexe, religion", qui sont les thèmes les plus récurrents qu'il explore depuis plus de 30 ans.

Une chose est cependant certaine : Gore est de loin plus prolifique quand il donne dans l'écriture pessimiste à la limite, parfois, du glauque, que lorsqu'il doit broder autour des notions de bonheur et de plaisir - à l'exception peut-être des plaisirs sexuels.

L'âge aidant, il apparaît de plus en plus évident que les textes de Martin sont profondément inspirés par la propre histoire de Depeche Mode et celle de ses membres, et plus particulièrement celle de Dave Gahan et ses macabres expériences d'auto-destruction, vécues dans les années 90, et qui ont failli avoir raison du groupe.

Dans la majorité des cas, Dave Gahan chante les textes de Martin Gore. C'est sans doute la manière la plus naturelle de définir un morceau de Depeche Mode. Quand cette magie s'opère, les personnalités des deux acolytes, s'effacent pour laisser place au "projet Depeche Mode".

En 2003, Gahan franchit le cap et sort son premier album solo, "Paper Monsters" dont il co-écrit les chansons avec Knox Chandler. Un deuxième disque, "Hourglass", sort en 2007. Entre-temps, il exige d'écrire également pour Depeche Mode. A compter de 2005, les albums du groupe comprennent donc également 2 à 3 chansons de Gahan parmi les joyaux de Martin Gore. Si certaines chansons sont d'une qualité honnête, et sont bien reprises en concert, Gahan est cependant très loin d'égaler le génie musical de son acolyte. Le songwriting est un don qui ne se décrète pas, même à coup de millions de dollars et d'entêtement à vouloir exister artistiquement.

Qu'importe ? Le duo Gore / Gahan s'offre une seconde jeunesse grâce à ce nouveau mode de collaboration, ce qui est toujours bon à prendre, dans un esprit de perennité.

liste alphabétique des chansons

masquer les titres solo
0 - 9

21 Days

A

A Little Lie
A Little Piece
A Pain That I'm Used To
A Photograph of You
A Question of Lust
A Question of Time
Aftermaths (instrumental)
Agent Orange (instrumental)
All That's Mine
Alone
Always
And Then...
Angel
Any Second Now
Are People People

B

Barrel of a Gun
Behind the Wheel
Bendy Bass (instrumental)
Better Days
Big Muff (instrumental)
Bitter Apple
Black And Blue Again
Black Celebration
Black Day
Blade (instrumental)
Blasphemous Rumours
Blue Dress
Bottle Living
Boys Say Go !
Breathe
Breathe!
Breathing In Fumes
Brink (instrumental)
Broken
But Not Tonight
By This River

C

Candy Says
Christmas Island (instrumental)
Clean
Closer
Comatose
Come Back
Compulsion
Condemnation
Corrupt
Cover Me
Creeper (instrumental)
Crowly (instrumental)

D

Damaged People
Dangerous
Das Lied Vom Einsamen Madchen
De Nada (instrumental)
Death's Door
Deeper And Deeper
Dirt
Dirty Sticky Floors
Down
Dream On
Dreaming of Me
Dressed in Black

E

Easy Tiger (instrumental)
Elk (instrumental)
Endless
Enjoy the Silence
Esque (instrumental)
Eternal
Europa Hymn (instrumental)
Everything Counts
Exalt (instrumental)

F

Fail
Featherlight (instrumental)
Flexible
Flux (instrumental)
Fly on the Windscreen
Fools
Fpmip (instrumental)
Fragile Tension
Free
Freelove
Freestate

G

Get Right With Me
Get the Balance Right
Ghost
Gifting (instrumental)
Going Backwards
Gone
Goodbye
Goodbye (PM)
Goodnight Lovers

H

Halo
Happens All The Time
Happiest Girl
Headstar (instrumental)
Heaven
Here is the House
Heroes
Hidden Houses
Higher Love
Hold On
Hole To Feed
Home
Hum (instrumental)

I

I Am You
I Cast A Lonesome Shadow
I Feel Loved
I Feel You
I Need You
I Sometimes Wish I Was Dead
I Want It All
I Want You Now
Ice Machine
If You Want
In A Manner Of Speaking
In Chains
In My Other World
In My Time Of Dying
In Sympathy
In Your Memory
In Your Room
Insight
Insoluble
Interlude #1 - Mission Impossible (instrumental)
Interlude #2 - Crucified
Interlude #3 (instrumental)
Interlude #4 - Life's Too Short (instrumental)
Introspectre (instrumental)
Islet (instrumental)
It Doesn't Matter
It Doesn't Matter Two
It's Called A Heart
It's No Good

J

Jazz Thieves (instrumental)
Jezebel
John The Revelator
Judas
Junior Painkiller (instrumental)
Just Can't Get Enough

K

Kaleid
Kingdom

L

Leave in Silence
Left Hand Luke And The Beggar Boys
Lie To Me
Life Is Strange
Light
Lilian
Little 15
Little Soul
Long Time Lie
Lost In The Stars
Love In Itself
Loverman
Lovetheme (instrumental)
Lowly (instrumental)

M

Macro
Martyr
Master and Servant
Maybe
Memphisto (instrumental)
Mercy in You
Miles Away / The Truth Is
Miracles
Monument
More Than A Party
Motherless Child
My Joy
My Little Universe
My Secret Garden

N

Never Let Me Down Again
Never Turn Your Back On Mother Earth
New Dress
New Life
Newborn
No More (This is the last time)
Nodisco
Nothing
Nothing To Fear (instrumental)
Nothing's Impossible
Now This is Fun

O

Oberkorn (It's A Small Town) (instrumental)
Oh My Love
Oh Well
One Caress
Only When I Lose Myself

P

Painkiller (instrumental)
Peace
People are People
Perfect
Personal Jesus
Photographic
Pimpf (instrumental)
Pinking (instrumental)
Pipeline
Pleasure Little Treasure
Poison Heart
Policy of Truth
Poorman
Precious
Puppets

R

Recycle (instrumental)
Route 66
Rush

S

Sacred
Satellite
Saw Something
Scum
Sea of Sin
Secret To The End
See You
Set Me Free - Remotivate Me
Shake the Disease
Shame
Shine
Should Be Higher
Shouldn't Have Done That
Shout
Sibeling (instrumental)
Single Blip (instrumental)
Sister of Night
Skip This Track (instrumental)
Slow
Slowblow (instrumental)
Smile In The Crowd
So Much Love
Soft Touch / Raw Nerve
Somebody
Something To Do
Sometimes
Sonata No. 14 in C#m (instrumental)
Soothe My Soul
Southerly (instrumental)
Spacewalker (instrumental)
Spiral (instrumental)
Spock (instrumental)
Stand Up
Stardust
Stay
Stealth (instrumental)
Stjarna (instrumental)
Stories of Old
Strangelove
Stripped
Suffer Well
Surrender
Swanning (instrumental)
Sweetest Perfection

T

The Bottom Line
The Child Inside
The Darkest Star
The Dead Of Night
The Great Outdoors (instrumental)
The Landscape is Changing
The Love Thieves
The Meaning of Love
The Sinner In Me
The Sun And The Moon And The Stars
The Sun And The Rainfall
The Sweetest Condition
The Things You Said
The Worst Crime
Tiny Girls
To Have and To Hold
Told You So
Tomorrow
Tora ! Tora ! Tora !
Trysting (instrumental)
Two Minute Warning

U

Use You
Useless
Uselink (instrumental)

W

Waiting for the Night
Walking In My Shoes
Welcome To My World
What's Your Name ?
When The Body Speaks
Where's The Revolution
Windup Robot (instrumental)
Work Hard
World Full Of Nothing
World In My Eyes
Wrong

Y

You Move

Z

Zaat (instrumental)
Zenstation (instrumental)

vocal et instrumental

décompte des titres

284 chansons au total

55 chansons instrumentales

212 titres de depeche mode

72 titres en solo

composition et interprétation

189 composées par Martin Gore

41 composées par Dave Gahan

2 composées par Gore & Gahan

22 composées par Vince Clarke

9 composées par Alan Wilder

178 interprétées par Dave Gahan

46 interprétées par Martin Gore

chronologie des chansons

93 titres des années 1980

46 titres des années 1990

87 titres des années 2000

58 titres des années 2010

like a halo in reverse

Martin L. Gore n'a jamais été très à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler de la signification des textes de Depeche Mode. Bien qu'il ait toujours saisi la chance de promouvoir publiquement le fameux tryptique "amour, sexe, religion", qui sont les thèmes les plus récurrents qu'il explore depuis plus de 30 ans.

Une chose est cependant certaine : Gore est de loin plus prolifique quand il donne dans l'écriture pessimiste à la limite, parfois, du glauque, que lorsqu'il doit broder autour des notions de bonheur et de plaisir - à l'exception peut-être des plaisirs sexuels.

L'âge aidant, il apparaît de plus en plus évident que les textes de Martin sont profondément inspirés par la propre histoire de Depeche Mode et celle de ses membres, et plus particulièrement celle de Dave Gahan et ses macabres expériences d'auto-destruction, vécues dans les années 90, et qui ont failli avoir raison du groupe.

Dans la majorité des cas, Dave Gahan chante les textes de Martin Gore. C'est sans doute la manière la plus naturelle de définir un morceau de Depeche Mode. Quand cette magie s'opère, les personnalités des deux acolytes, s'effacent pour laisser place au "projet Depeche Mode".

En 2003, Gahan franchit le cap et sort son premier album solo, "Paper Monsters" dont il co-écrit les chansons avec Knox Chandler. Un deuxième disque, "Hourglass", sort en 2007. Entre-temps, il exige d'écrire également pour Depeche Mode. A compter de 2005, les albums du groupe comprennent donc également 2 à 3 chansons de Gahan parmi les joyaux de Martin Gore. Si certaines chansons sont d'une qualité honnête, et sont bien reprises en concert, Gahan est cependant très loin d'égaler le génie musical de son acolyte. Le songwriting est un don qui ne se décrète pas, même à coup de millions de dollars et d'entêtement à vouloir exister artistiquement.

Qu'importe ? Le duo Gore / Gahan s'offre une seconde jeunesse grâce à ce nouveau mode de collaboration, ce qui est toujours bon à prendre, dans un esprit de perennité.