choisir - choose

the bottom line

Le tout premier disque contenant une chanson du Depeche Mode, fut le "Some Bizarre Album" de Stevo, avec la version originale de "Photographic" (qui deviendra plus tard la Some Bizarre Version). Quelques mois plus tard, lorsque "Dreaming Of Me" arrive dans les charts, Mute Records produit un maxi au format 12" contenant les mêmes versions que sur le single, mais principalement dédié à l'arrosage du marché des clubs et des boites de nuits, ce qui fut une solution extrêmement rentable, puisque le titre atteignit la 56ème position des charts anglais.

Depuis ce temps, l'intérêt de Depeche Mode pour les remixes en tant que moyen unique de promouvoir leur musique dans différents contextes, n'a fait que s'accroitre. Durant leur deux premiers albums, le groupe a sorti un maxi par single, contenant un nombre toujours plus important de versions alternatives de leurs chansons.

Avec "Construction Time Again", Depeche Mode passa à la vitesse supérieure, en matière d'expérimentations, en commençant à sortir des éditions spéciales de leurs maxis, d'abord en vinyl, puis en CD, alors que la galette numérique s'échappait des laboratoires de Sony et de Philips pour bientôt envahir le monde.

L'année 1986 vit Depeche Mode intégrer fortement le marché américain, avec l'album "Black Celebration", un marché qui réclamait toujours plus. Plus de disques, plus de versions, plus de remixes, plus de sons. Le groupe, qui s'était contenté jusque là, de travailler avec un nombre toujours limité de remixeurs (Daniel Miller, Adrian Sherwood...), commença a laisser d'autres talents exprimer leur vision de l'oeuvre Modienne, en passant commande aux pointures de l'époque : Phil Harding, Flood (qui allait bientôt trouver un rôle crucial dans le développement de leur carrière), les Beatmasters, Shep Pettibone... Soudainement, la discographie Modienne devint incontrôlable !

Tout au long de leur carrière, Depeche Mode a toujours su attirer dans leur giron, les meilleurs remixeurs et producteurs de leur époque. De la production des albums, à l'exploration de visions alternatives de leur oeuvre, ils ont toujours cherché l'innovation dans leur approche musicale.

En 2004, le groupe a sorti un triple CD intitulé "The Remixes 81>04" contenant quelques-un des meilleurs remixes de leur carrière, en y rajoutant quelques perles, dont la production sonne toujours plus actuelle et innovante. En outre, ils complétèrent leur collection de coffrets, par 3 nouvelles éditions. En tout, 6 coffrets regroupent tous leurs remixes officiels depuis "Dreaming Of Me", jusqu'à "Dream On".

Les périodes "Playing The Angel" et "Sounds Of The Universe" ont également eu leur lot de versions électroniques, toujours plus expérimentales et minimalistes. Depuis les années 80, le paysage sonore a bien entendu beaucoup évolué, mais l'approche reste la même : se positionner à l'avant-garde de la production musicale, avec les meilleurs remixeurs et producteurs du moment.

Enfin, dernièrement, le groupe a sorti la deuxième partie de sa collection de remixes, sur un triple CD intitulé "The Remixes 81>11", comprenant des remixes des derniers titres, mais aussi d'autres versions de titres plus anciens.

D'une manière générale, il est intéressant de constater que les plus anciens de leur remixes, sonnent aussi bien que s'ils avaient été conçus hier.

En matière de répartition géographique des éditions discographiques, Depeche Mode est, et restera un groupe européen. Les pressages anglais originaux trouvent le plus grand nombre de déclinaisons dans les pays d'Europe, quand ils ne sont pas eux-mêmes initiateurs de pressages originaux, comme les fameux vinyls marbrés allemands.

les albums studio

les albums live

les compilations

les albums solo

the bottom line

Le tout premier disque contenant une chanson du Depeche Mode, fut le "Some Bizarre Album" de Stevo, avec la version originale de "Photographic" (qui deviendra plus tard la Some Bizarre Version). Quelques mois plus tard, lorsque "Dreaming Of Me" arrive dans les charts, Mute Records produit un maxi au format 12" contenant les mêmes versions que sur le single, mais principalement dédié à l'arrosage du marché des clubs et des boites de nuits, ce qui fut une solution extrêmement rentable, puisque le titre atteignit la 56ème position des charts anglais.

Depuis ce temps, l'intérêt de Depeche Mode pour les remixes en tant que moyen unique de promouvoir leur musique dans différents contextes, n'a fait que s'accroitre. Durant leur deux premiers albums, le groupe a sorti un maxi par single, contenant un nombre toujours plus important de versions alternatives de leurs chansons.

Avec "Construction Time Again", Depeche Mode passa à la vitesse supérieure, en matière d'expérimentations, en commençant à sortir des éditions spéciales de leurs maxis, d'abord en vinyl, puis en CD, alors que la galette numérique s'échappait des laboratoires de Sony et de Philips pour bientôt envahir le monde.

L'année 1986 vit Depeche Mode intégrer fortement le marché américain, avec l'album "Black Celebration", un marché qui réclamait toujours plus. Plus de disques, plus de versions, plus de remixes, plus de sons. Le groupe, qui s'était contenté jusque là, de travailler avec un nombre toujours limité de remixeurs (Daniel Miller, Adrian Sherwood...), commença a laisser d'autres talents exprimer leur vision de l'oeuvre Modienne, en passant commande aux pointures de l'époque : Phil Harding, Flood (qui allait bientôt trouver un rôle crucial dans le développement de leur carrière), les Beatmasters, Shep Pettibone... Soudainement, la discographie Modienne devint incontrôlable !

Tout au long de leur carrière, Depeche Mode a toujours su attirer dans leur giron, les meilleurs remixeurs et producteurs de leur époque. De la production des albums, à l'exploration de visions alternatives de leur oeuvre, ils ont toujours cherché l'innovation dans leur approche musicale.

En 2004, le groupe a sorti un triple CD intitulé "The Remixes 81>04" contenant quelques-un des meilleurs remixes de leur carrière, en y rajoutant quelques perles, dont la production sonne toujours plus actuelle et innovante. En outre, ils complétèrent leur collection de coffrets, par 3 nouvelles éditions. En tout, 6 coffrets regroupent tous leurs remixes officiels depuis "Dreaming Of Me", jusqu'à "Dream On".

Les périodes "Playing The Angel" et "Sounds Of The Universe" ont également eu leur lot de versions électroniques, toujours plus expérimentales et minimalistes. Depuis les années 80, le paysage sonore a bien entendu beaucoup évolué, mais l'approche reste la même : se positionner à l'avant-garde de la production musicale, avec les meilleurs remixeurs et producteurs du moment.

Enfin, dernièrement, le groupe a sorti la deuxième partie de sa collection de remixes, sur un triple CD intitulé "The Remixes 81>11", comprenant des remixes des derniers titres, mais aussi d'autres versions de titres plus anciens.

D'une manière générale, il est intéressant de constater que les plus anciens de leur remixes, sonnent aussi bien que s'ils avaient été conçus hier.

En matière de répartition géographique des éditions discographiques, Depeche Mode est, et restera un groupe européen. Les pressages anglais originaux trouvent le plus grand nombre de déclinaisons dans les pays d'Europe, quand ils ne sont pas eux-mêmes initiateurs de pressages originaux, comme les fameux vinyls marbrés allemands.

toute la discographie

albums (33)

14 albums studios

5 albums live

8 compilations

6 albums solo

singles (72)

55 singles studios

1 singles live

2 singles remix

14 singles solo

vidéos (31)

7 vidéos compilations

7 vidéos live

2 vidéos documentaires

3 vidéos concepts

1 vidéos solo

11 dvd singles

coffrets (12)

6 coffrets de singles

4 coffrets vinyls

2 coffrest japonais

albums live here now (91)

48 albums tour of the universe

43 albums touring the angel